Lien

Adieu Beyrouth…

Publicités

Lien

Beyrouth retient son souffle

Ce soir, sortie pour nous, dans les escaliers Vendôme, à Mar Mikhael, chouette quartier de Beyrouth, pour assister au spectacle de rue d’un collectif nommé Kahraba ( électricité). Théâtre, marionnettes, danse, expo photos, contes, concerts, ces artistes sont polyvalents et proches des habitants du quartier. Cet escalier monumental, situé près de l’ancien cinéma Vendôme, qui participe au charme de ce coin, éclairé de lampions, bondé d’enfants, d’adultes, de Libanais et d’étrangers, fait plaisir à voir en ces temps troublés. Hassan, l’ami qui nous accompagne, nous explique qu’il a préféré fermer sa boîte de location de voitures, ouverte l’an passé, par peur d’un usage malencontreux (criminel) desdits véhicules. Il y a des gens dans les rues et dans les bars, on le constate aussi au retour, ce n’est pas si mort qu’on a pu le lire dans la presse, mais sans doute pas aussi vivant qu’en juin dernier.

L’article du Monde que je vous joins ce soir, me semble bien décrire l’atmosphère qui règne ici. La semaine à venir va être décisive. Pour la Syrie, bien entendu, mais pour nous aussi. L’école reprend mardi pour les enfants, et le lycée a été encerclé de gros blocs de béton, par mesure de protection, ce qui me laisse perplexe…

Lien

Maintenant que nous sommes ensemble, ça va mieux

Epoustouflant, fabuleux, grandiose ! Cela valait le coup d’attendre pendant quelques heures d’angoisse dans les marches du théâtre d’Al Madina pour voir et entendre Incendies. Jamais pareille émotion ne me fut donnée au théâtre. Voir cette pièce à Beyrouth ! On sentait dans le public une force, un écho à ce qui se jouait sur scène inouï ! On ne peut que s’incliner devant Wajdi Mouawad et sa troupe. Mabrouk.