And eventually leave Beirut…

Image

Publicités

C’est l’Pérou !

Vous connaissez tous l’expression « C’est Beyrouth », qui signifie en gros  que c’est le chaos, le bordel, bref, qui a une connotation péjorative, c’est le moins que l’on puisse dire. J’espère que l’expression « C’est l’Pérou », qui à l’inverse exprime un idéal, un eldorado, est moins fausse. En tout cas, je vais pouvoir m’en assurer par moi-même dans les années à venir, puisque c’est avec une joie non dissimulée que je vous annonce qu’à partir d’août prochain, nous vivrons à Lima.

Alors, puisque vous êtes mes fidèles lecteurs, j’ai une question pour vous : cela vaut-il le coup que je me lance dans un blog péruvien ? Y por favor, no digais mentiras ! La verdad, toda la verdad !

Francophonie ou francs-tireurs, faites votre choix !

La France est aujourd’hui rivée sur les municipales. Je vous avoue que tout cela me semble bien lointain. Depuis 7h30 ce matin, on entend des tirs au loin ; ils proviennent d’échanges entre salafistes et sunnites, mais on a dit à Anouk au petit déjeuner que la voisine du dessous pétait un peu trop fort (cette femme est l’incarnation de la grosse Bertha, elle hurle au moins une fois par jour sur ses enfants, de préférence vers 5h30 le matin, un vrai bonheur).

On entend aussi les oiseaux s’égosiller et le soleil envahit l’appart. On va aller faire un pique-nique et une balade dans les hauteurs, au calme.

Je vous soumets deux articles de L’Orient le Jour. A lire en fonction de votre humeur. Bon vote !

http://www.lorientlejour.com/article/860016/tripoli-saignee-a-blanc-dans-lindifference-generale.html

http://www.lorientlejour.com/article/859926/ces-jeunes-libanais-fiers-detre-francophones.html

 

What’s up ?

Plus le temps de vous donner des nouvelles, il court, il court, le furet, donc, en ce dimanche matin, avant d’aller passer une journée de détente avec des amis, les pieds dans l’eau, la tête sous le soleil, en vrac, les poux ne seraient plus d’actualité, 10 morts en 48 heures à Tripoli, cours A1 et C1 (les deux extrémités de la langue, si je puis dire, un grand écart qui me sied), j’ai vu ma cousine Bernadette à Beyrouth, nous ne partirons pas au Sénégal l’an prochain, pâtisserie avec Clément (miam le bon cottage cheesecake), orages toutes les nuits la semaine dernière, « Les garçons et Guillaume à table ! » au cinéma, avancée dans le niveau 4 du guide pédagogique de France-Trotters, mes jacinthes ont définitivement rendu l’âme, Anouk, pour la première fois de sa vie ce matin a lu seule un livre « Zou à vélo », sans internet pendant une semaine, lecture de Saramago « L’évangile selon Jésus-Christ », cafés avec Cécile, Gwena, Catherine, moral en dents de scie, mais là ça va, il nous faut juste attendre la suite avec sérénité pour savoir où nous vivrons l’an prochain. Et vous, ça va ?