En passant

Image

Publicités

Tout fout l’camp

Image

Vous vous souvenez, dans la rue où j’habitais autrefois, la compagnie de taxi Geryes aimait transformer ses véhicules en chars de défilé, lors de fêtes locales. J’y suis repassée hier et quelle ne fut pas ma stupéfaction de voir notre grimaçant ami, le Père Noël, vêtu d’un treillis. Le soleil était haut dans le soleil, il était aux alentours de midi, je n’ai donc pu m’en approcher pour prendre ma photo, mais croyez-moi mes amis, il s’agissait bien de lui ! De près, sa barbe blanche frisottée dépassait de sa capuche kaki et tremblotait dans le vent. Et pour preuve, ses amis les rennes, l’attendaient fidèlement sur le trottoir d’en face. Peut-être qu’en cette période troublée il vient en renfort ?

liban 1239

liban 1240

Vestige d’antan

La maison d’un ancien Premier Ministre libanais, Takieddiene Solh, désormais inhabitée, a été prise en photo sur le site Abandoned but not forgotten, un site qui s’intéresse aux bâtisses à l’abandon un peu partout dans le monde.

Je vous recommande de regarder ces images, témoins d’un autre temps, celui de la magnificence beyrouthine.

http://abnf.co/LEB-abandoned_mansion_-_beirut,_lebanon.htm

Après l’attentat

Image

Après l'attentat

Voila le portrait de Libanais dressé après l’attentat de mardi par Maya Zankoul. Le dernier type, le patriotique, me rappelle une question que je me suis posée ce matin, en entendant hurler la sono du Grand Lycée, avec le  » koulouna lelwatan ! ». Comment les Libanais peuvent-ils être aussi fous de leur hymne (c’est fête nationale demain) alors qu’en apparence, nulle unité dans ce peuple ? Anouk est sortie de l’école arborant un bandeau aux couleurs du drapeau. Clément, qui n’aime pas trop cet aspect militaire du truc (tous les gamins sont rassemblés dans la cour et chantent), me dit, offusqué : « Y en a même qui avaient la main comme ça ! », comme ça, soit en visière. Et même à l’inauguration du Salon du Livre, on a eu droit à cet hymne, chacun se recueillant à l’écoute de cet air.
En voici la traduction :

« Tous Pour la Patrie, pour la gloire et le drapeau. Par l’épée et la plume nous marquons les temps. Notre plaine et nos montagnes font des hommes vigoureux. À la perfection nous consacrons notre parole et notre travail.

Tous Pour la Patrie, pour la gloire et le drapeau. Tous Pour la Patrie.

Nos vieux et nos jeunes attendent l’appel de la patrie. Le jour de la crise, ils sont comme les lions de la jungle. Le cœur de notre orient demeure à jamais le Liban. Que Dieu le préserve jusqu’à la fin des temps.

Tous Pour la Patrie, pour la gloire et le drapeau. Tous Pour la Patrie.

Sa terre et sa mer sont les joyaux des deux orients. Ses Tyrces de bonté envahissent les pôles. Son nom est sa gloire depuis le début des temps. Son cèdre est sa fierté, son symbole éternel.

Tous Pour la Patrie, pour la gloire et le drapeau. Tous Pour la Patrie. »

Je vous laisse méditer sur ces paroles. Et si quelqu’un peut m’expliquer ce que sont les Tyrces, je suis preneuse. Je voulais finir en beauté et vous partager la version éclatante de l’hymne via utube, mais par un curieux hasard, cela ne fonctionne pas. Méfions-nous des lions de la jungle…