Retour au bercail

Ca y est, nous voici de retour dans cette ville si singulière, dans ce contexte si particulier. Je suis bizarrement soulagée d’y être, alors qu’hier encore, beaucoup de doutes m’assaillaient à l’aéroport d’Istanbul, entre les deux vols. Est-ce folie de remettre les pieds au Liban avec les enfants ? Qu’est-ce qui nous attend là-bas ? En fait, ranger les bagages, faire les lessives, remplir le frigo m’ont remis le pied à l’étrier. Il me fallait palper Beyrouth, transpirer sous la touffeur locale, pour me sentir à ma place. Comme tout un chacun, retrouver son chez-soi après de longues vacances était bienvenu. Bien entendu, on guette la suite des évènements, mais je n’ai pas cauchemardé la nuit dernière, comme je le faisais en France, les nuits passées. Retrouver Malak ce matin, ses melons et sa poigne vigoureuse, accompagnée d’un  » mech el hal ? » ( tout va bien ?), m’a fait lui dire que oui, ça allait bien.

3 réflexions au sujet de « Retour au bercail »

  1. pensée des auvergnats tristes de pas vous avoir vu. mais tous les jours a la vu du tambour du Vanuatu j’ai une pensée pour vous

    • ma très chère Véro, nous aussi on est bien dépités de vous avoir loupés, mais savoir que nous sommes dans vos pensées nous ragaillardit ! promis, on se rattrape l’an prochain, parole de bretonne !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s