Automne

Ah mes amis, quel délice que l’automne ! Depuis une quinzaine de jours nous savourons la douceur du climat et ça fait du bien après la chaleur des mois d’octobre et surtout de septembre. Mais je vous rassure, je me ballade toujours nu-pieds dans mes chaussures. Le luxe, quand je pense que ma dernière paire de chaussettes doit remonter à disons… avril dernier. 7 mois que mes orteils respirent au grand air, c’est pas la classe ça ?

Et en même temps, quel plaisir de sentir sur soi un drap la nuit, ou de prendre une douche tiède par moments. Hier, promenade en bord de mer, j’avais opté pour le jeans, et croiser des personnes en maillot de bain, tout juste sorties de la mer, m’a fait regretter mon choix. Certes, la nuit tombe tôt, aux alentours de 17h mais le matin, au saut du lit ( vers 6h) le soleil pointe le bout de son nez et c’est bien agréable. Nous sommes le 19 novembre et l’on mange encore de belles tomates et du concombre. Ce qui n’empêche pas le crumble aux coings et aux pommes et le gratin de choux-fleurs.

Allez, après ce portrait presque idyllique de la vie beyrouthine, j’offre à qui veut quelques rayons de soleil et en particulier à ma vieille copine depuis 37 ans, qui souffle ses 40 bougies aujourd’hui !

Publicités

Mariage

Je lis à l’instant dans la presse que Monseigneur Barbarin participera à la manifestation anti-mariage gay à Lyon. Moi je propose de faire une manifestation anti-mariage tout court. Deux avantages à cela en France : on ne s’affolera plus du nombre croissant de divorces, et on pourra circuler librement à travers la planète sans qu’on nous enquiquine avec des histoires de mariage du style  » tu n’es pas marié(e), à quel titre séjournes-tu donc ici ? ». Sans parler des économies, c’est connu, un mariage coûte cher, qui permettront justement de voyager loin.

En ce qui concerne les Libanais, ils ne seront plus obligés de rester chez papa-maman jusqu’à la date de ce fameux mariage, qui ne vient parfois jamais…. ou au contraire, certaines d’entre elles, même si elles se séparent du père de leurs enfants, auront encore le droit de voir leurs enfants en toute légalité. Certes, certains chirurgiens qui refont l’hymen de ces dames dont la virginité n’est plus, pour le grand jour, feront sans doute triste mine….mais bon, le marché des lèvres, seins, fesses, nez, j’en passe et des meilleurs, refaits version barbie, sera toujours là pour remplir leur bourse, je ne m’inquiète pas pour eux.

Questions

Ca pourrait constituer un bon support en FLE pour apprendre à poser une question…

http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/786372/Le_top_5_des_questions__typiquement_libanaises.html

Une question qui revient fréquemment aussi (avec l’accent libanais, si particulier) : tu as aimé le Liban ? Comme en turc (  » Turkiye sevdin mi ? »), on utilise en libanais le passé, là où en français on se sert du présent. Crainte qu’on ne l’aime plus ? Pourtant, moi au début, honnêtement, je ne l’aimais pas beaucoup ce pays. Il faut du temps pour l’apprivoiser et parfois je le trouve franchement très attachant… comme quoi, il faudrait peut-être utiliser le futur…

Rugissements de douleur

Je me sens comme un lion en cage aujourd’hui. Programme prévu : balade dans la réserve naturelle de Jabal Moussa, un lieu, semble-t-il, magnifique.

Pas de bol, après une nuit d’insomnie pendant laquelle j’ai cru 1000 fois me ruer dans la salle de bain pour vomir, courbatures et gastro étaient au rendez-vous ce matin… Il est 17h08, la nuit est déjà tombée et je me sens toujours aussi raplapla. Et dire que demain, j’ai un nouveau cours avec un groupe d’avocats, ça promet !

Pourquoi cet état me demanderez-vous ? bon certes, y a la fatigue liée au travail, mais aussi parce qu’hier soir les enfants étaient invités chez la voisine pour fêter Halloween. Clément s’est d’ailleurs étonné :  » quoi ???  tu ne fêtais pas Halloween enfant ??? » (quelle ringarde cette mère !). L’idée de base, était sympa je dois le reconnaître ; chacun fait un gâteau, tous les enfants de l’immeuble sont les bienvenus ( et ceux du quartier), puis on parcourt le pâté de maison en quête de bonbons.

Sauf que la horde d’enfants était assourdissante, et que l’unique gâteau que j’ai mangé devait être empoisonné par une sorcière maléfique. Je me suis demandé si les enfants criaient autant parce qu’ils grandissent dans un milieu bruyant. Certains diront, ce sont des enfants. Mais là, non, je vous assure, c’était monstrueux. Et puis, dans le coin, c’est le règne des enfants rois. J’ai halluciné en voyant une maman se plier aux exigences tyranniques de son petit mec de 18 mois, lequel voulait changer de table, pour chaque bouchée de cake.  » Tu veux changer de table mon trésor ? alors installe-toi là mon chéri, je t’aime tu sais. » Vous pourrez encore arguer qu’il s’agit d’une mère castratrice, hystérique ou je ne-sais-quoi, mais ce type d’attitude est fréquent ici. Des claques oui ! (vive les bonnes vieilles méthodes éducatives !)

Le bruit attise le bruit sans doute. Mais alors comment survivre dans ce pays ? Et lorsque l’on est malade, et que l’on veut dormir, chantiers, travaux et autres générateurs s’acharnent contre votre sommeil, au secours !