plagiat

Je crois vous l’avoir déjà dit, les plages ici sont payantes, à quelques rares exceptions près. Il semblerait que pour la plupart des Libanais, la mer, et plus précisément la plage, n’est intéressante que l’été… C’est ainsi que l’hiver, lorsqu’elles sont accessibles, elles sont gratuites. Leur état de propreté laisse généralement à désirer.

En décembre, on était à Saïda, voila le désolant spectacle qu’on pouvait voir :

Hier, nous nous sommes aventurés jusqu’à Tyr ( si vous  ne savez pas où ça se trouve regardez la carte que j’avais insérée précédemment et regardez la légende des couleurs). C’est au sud, on s’approche du pays qui n’est jamais nommé sur les cartes routières…

Tyr est connue, entre autres, pour sa plage de rêve, plage où les tortues se reproduisent (en juin, on n’a donc pas marché sur des oeufs). Une nette amélioration, jugez-en plutôt par vous-mêmes :

Quelle sera la prochaine plage ? celle sur laquelle il n’y aura que du sable, des coquillages, des goémons, quelques rochers peut-être ? J’ai du mal à croire que je la trouverai dans ce pays ; en tout cas, si je l’imagine, elle se trouve plutôt quelque part, du côté de ma terre natale. Sur l’autoroute qui va de Beyrouth vers le sud (et vers le nord d’ailleurs), des noms de plages jalonnent la route. Aux alentours de Damour, celui qui m’effraie le plus, inscrit en gros sur une énorme pancarte, parmi tant d’autres pollutions visuelles, est UTOPIA. Non merci, sans façons.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s