Musique

Après 7 mois passés sans mon accordéon, je viens de le retrouver ( merci encore Mapo & Nico !). Je n’avais pas trop l’impression qu’il me manquait et en fait, c’est le grand bonheur de le retrouver et de m’y remettre. Les enfants aussi sont ravis.

Jusqu’à présent nous n’avons pas vraiment profité de la musique locale. J’espérais, que comme en Turquie, il suffirait de franchir le pas de la porte d’un café, pour découvrir une atmosphère enfiévrée avec musiciens et danseurs à tout va. En fait, une fois cela a été le cas, avec 2 musiciens, un accordéoniste et un joueur de darbouka, qui se déchaînaient à qui-mieux-mieux. C’était au coop d’état, un bar tout en étages, où on était venu voir une expo de dessins, dans ce lieu quelque peu underground, avec expos et projection de films sur les toits aux beaux jours.

J’ai pu également assister à un concert de musique classique arabe, donné gratuitement par l’orchestre national. En plus de l’orchestre traditionnel, il y avait des ney, ces longues flûtes utilisées dans la musique soufi, des accordéons chromatiques, des percussions, des ouds et des qanouns ( un instrument à 81 cordes si je ne m’abuse, en bois avec une forme de trapèze). Apparemment, l’orchestre joue très régulièrement  gracieusement, ce qui est vraiment une chance. Certains morceaux étaient accompagnés par de jeunes chanteurs, des élèves du conservatoire si j’ai bien saisi. Une jeune femme, à peine sur scène, a lancé un « ya habibiiiiiiiii », langoureux, les mains accompagnant la ferveur qui sortait de sa jolie bouche, le public a applaudi à tout rompre, devant moi des têtes masculines aux cheveux gris lançaient des cris de joie et d’encouragement, c’était génial. Le public était très réceptif et réactif, ça m’a bien plu, c’était beaucoup moins formel qu’en France.

Il y a également pléthore de concerts en tous genres, le DRM (  » Democratic Republic of Music »)  est la salle emblématique à Hamra,  le centre ville ; elle date de mai 2011, c’ est la scène alternative de Beyrouth, avec par exemple des concerts de rap libanais. Malheureusement, nous n’avons pas encore pu tester.

Il existe également des festivals, en ce moment c’est le festival Al Bustan (19e édition cette année), plutôt tournée vers la musique classique. Cette année c’est l’Amérique latine qui est à l’honneur. Cela semble de très bonne qualité, mais les prix sont au dessus de nos moyens.

Pour l’heure, la musique est celle des tornades, c’est une véritable tempête qui sévit depuis la nuit passée. IL faisait 19° hier, il fait 5° ce soir, et il neige à très basse altitude.Je vous laisse, je vais aller frapper sur mes gamelles, l’heure du souper approche à grands pas. Bon appétit !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s