Ah, la barbe !

Cet après-midi je suis allée dans un centre commercial, bourré à craquer, avec moult décorations de Noël comme on en trouve partout en France, et ce qui a attiré mon attention, c’étaient des enfants déguisés et parfois aussi leurs parents. Leïla, l’épicière de ma rue, francophone et adorable, m’avait parlé d’un halloween libanais. En fait, wikipédia m’a donné plus de renseignements.

« Le 4 décembre, au Liban, on commémore la fuite de Barbara de la tour où elle fut emprisonnée. D’après la croyance, sa fuite n’aurait été guère réussie sans l’aide de ses amies qui lui donnèrent l’idée de se déguiser. D’où la tradition libanaise qui veut que la veille de la fête de la Sainte-Barbe, soit le 3 décembre, les enfants libanais se déguisent avec toute sorte de costumes et de masques et aillent cogner aux portes du voisinage et ainsi charmer les adultes (parfois eux-mêmes déguisés) en sollicitant des friandises ou de l’argent, non sans leur avoir au préalable chanté une rengaine à la gloire de Barbara, tout en jouant de la darbouka, soit sur leur pas de porte, soit en chemin dans la rue.

La légende veut aussi que durant sa fuite, Barbara se soit cachée dans un champ de blé et qu’elle se soit nourrie de cette céréale. Ainsi, en mémoire de Sainte-Barbe, la coutume libanaise veut que l’on prépare, dès le 3 décembre, une bouillie de grains de blé sucrée, parfumée à l’anis et garnie d’une multitude de graines de fruits secs (amande, pistache, pignon, noix…). Cette délicieuse collation est consommée dans les foyers et offerte aux visiteurs. Il est aussi fréquent que l’on fasse pousser, symboliquement, des germes de blé dans les foyers en cette saison. »

Aucun gamin n’est venu frapper chez nous, et je ni vu ni goûté la fameuse bouillie.En revanche, j’ai vu toute la semaine dernière se préparer un étrange char, à 2 pas de l’appart, par les très sérieux taxis Geryes (c’est leur nom). Il a quitté la rue ce matin avec toute une flopée d’enfants (enfants que j’entends encore chanter et jouer des percussions au moment où j’écris, 21h30).

Le voici (on habite presque en face, vous pouvez apercevoir les volets marron-bordeaux de notre logis sur la droite). Imposant non ?

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s